Blog

" REQUIEM "

" Requiem "

 

Nouveau projet pour une huile sur papier noir, dans la droite ligne de la toile " le Cycle ".

Un travail sur le moyen terme qui porte dans une certaine mesure sur l'âme humaine,  ces contradictions, ca part d'ombre et de lumière. Le genre humain est tellement complexe, donc je me suis mis au travail et bientôt je livrerai à traver une série de toile ma vision de l'humanité.

Je pense que l'intégralité de ces toiles seront sur papier noir, il crée un contraste que je trouve saisissant pour ma part.

" Requiem " est ma vision de la mort et peut être de ce qui ce passe après ! il ne s'agit que de mon interprétation. Chargé du symbolisme du paradis et de l'enfer ainsi que du ying et du yang, cette toile est en soi un signe de changement.

 

 

Tarif papier noir

Le papier Noir.

 

Les planches ou oeuvres réalisées sur papier noir sont toutes faites à l'huile.

j'utilise deux formats, du A4 et du A3.

 

Planche uniformologique :

- A4 : 100 euro

- A3 : 150 euro

 

Grand personnage :

- A4 : 150 euro

- A3 : 200 euro

 

Portrait :

- A4 : 175 euro

- A3 : 250 euro

Ordonnance royale du 25 février 1726.

Voici le travail préparatoire pour une planche ayant pour sujet la milice royale française, réglé par l'ordonnance du 25 février 1726. Cette ordonnance englobe aussi bien la tenue des hommes des bataillons de milice que la levée de ces dit bataillon. L'uniforme des troupes de milice de cette ordonnance est un sujet simple et compliqué à la fois, peu d'information sur les distinctives ou l'équipement des officiers et sous officiers de ces bataillons.

la planche suivante , n'est qu'un travail préparatoire à la planche définitive sur la tenue de cette milice royale. certains éléments manque en effets. donc pour l'instant il s'agit de la tenue la plus possible en vigueur au moment ou l'ordonnance est prise.

L'uniforme de la milice reste extrèmement proche de celui de l'infanterie régulière de sa Majesté.

 

milice

Garde imépriale Russe, Mai 1812

Division d'infanterie de la garde impériale Russe, mai 1812.

 

général de division : Yermalov

- 1er brigade : général Rosen

- régiment Préobrajenski : 3 bataillons, 46 officiers et 1966 soldats et sous-officiers

- régiment Séménovski : 3 batalloins, 52 officiers et 1973 soldats et sous-officiers

- 2ème brgade : général Udom

- régiment Ismailovski : 3 bataillons, 56 officiers et 2006 soldats et sous-officiers

- régiment Lithovski : 3 bataillons, 57 officiers et 1947 soldats et sous-officiers

- 3ème brigade : général Bistrom

- régiment Jaegerski : 3 bataillons, 59 officiers et 2030 soldats et sous-officiers

- régiment Finlandski : 3 bataillons, 56 officiers et 1390 soldats et sous-officiers.

 

artillerie:

- Batterie de position de la garde : 8 pièces de 12£ et 4 licornes de 10£

- 1er batterie légère de la garde : 8 pièces de 6£ et 4 licornes de 10£

- 2ème batterie légère de la garde : 8 pièces de 6£ et 4 licornes de 10£

- Batterie de position du conte Arakcheyev 8 pièces de l2£ et 4 licornes de 10£

- batterie à cheval de la garde : 8pièces de 6£ et 4 licornes de 10£

 

Cette division est attacher au 5ème corps du grand-duc Constantin; corps qui comprend une division de grenadiers réunis et une division de cavalerie lourde comprenant la brigade des cuirassiers de la garde impériale (chevalier-garde et garde à cheval).

Lors de la bataille de Borodino la division d'infanterie de la garde passera sous le commandement du général Lavrov, ces effectifs resteront les mêmes, seul la batterie de position du conte Arakcheyev est transféré dans une autres corps.

Garde impériale Française, Espagne, 1 juin 1808

France, 1 juin 1808, campagne d'Espagne

 

brigade d'infanterie de la garde impériale : général Dorsenne.

 

- régiment des fusiliers-grenadiers : 2 bataillons, 48 officiers et 1414 soldats et sous-officiers

- régiment des fusiliers-chasseurs : 2 bataillons, 52 officiers et 1420 soldats et sous-officiers

 

brigade de cavalerie de la garde impériale : général Friedrich

 

- régiment des dragon de la garde : 1 escadron, 257 cavaliers et officiers

- régiment des chasseur à cheval de la garde et mamelouk: 1 escadron, 321 cavaliers et officiers

- régiment des gendarmes d'élite de la garde : 1 escadron, 304 cavaliers et officiers

- régiment des lanciers polonais de la garde : 3 escadrons, 727 cavaliers et officiers

- régiment des chevau-léger de berg : 1 escadron, 148 cavaliers et officiers

 

attaché:

1 batterie d'artillerie à pied de la garde: 8 pièces, 409 artilleurs et officiers

1 batterie d'artillerie à cheval de la garde: 8 pièces, 345 artilleurs et officiers

train d'artiilerie : 827 soldats et officiers

le "CYCLE"

voici le dessin préparatoire du cycle, ce dernier sera sur papier noir, peut être un format A3.

La couleur sera réalisé à l'huile.

L'idée d'une toile est parfois simple, l'idée de base est simple, la vie et la mort sont un cycle éternel et sans visage

le cycle

4ème division de jeune garde (tirailleur)

Général de divison Barrois (garnison a Bruxelles) 1-6 janvier 1814.

 

1er brigade : Général de Poret de Morvan

1er régiment de tirailleur : 2 bataillons pour 27 officiers et 836 soldats

2ème régiment de tirailleur : 2 bataillons pour 20 officiers et 685 soldats

2ème brigade : Général Dariule

3ème régiment de tirailleur : 2 bataillons pour 21 officiers et 706 soldats

4ème régiment de tirailleur : 2 bataillons pour 19 officiers et 820 soldats.

 

total : 87 officiers, 3047 soldats.

 

archive national.

 

La garde royale prussienne en 1815

Garde royale prussienne en 1815.

 

La garde de 1815 ne ressemble plus à celle de 1814, de nouvelles unités son incorporés ou crées. Les régiments déjà existant ne subissent pas de modification dans leurs organisations, néanmoins les unités de volontaires ne sont plus d'actualité.

l'infanterie et la cavalerie ce renforcent de façon conséquente, une nouvelle brigade pour l'infanterie et une nouvelle brigade pour la cavalerie.

 

l'infanterie:

l'infanterie de la garde double d'effectif entre fin 1814 et début 1815. Création de deux régiments de grenadiers à trois bataillons dont un de fusilier. ces deux nouveaux régiment constituront le corps royale des grenadier de Prusse. ils sont formé à partir d'unité déjà existantes, les bataillons indépendant de grenadier des régiments de ligne

Le 14 octobre 1814 le régiment "Tsar Alexandre" est crée, il est formé à partir des bataillons de grenadiers du leib régiment et du 1er et 2ème régiment de Prusse Occidentale. L'organisation du nouveau régiment est entièrement calquée sur celle des régiments à pied de la garde déjà existants.

le 19 octobre 1814 le régiment "Kaiser Franz" est crée, il est formé à partir des bataillons de grenadiers du régiment de Poméranie, de Silésie et de Prusse Orientale, tout comme le "Tsar Alexandre" son organisation sera calquée sur celui des régiments de la garde à pied.

Une nouvelle unité vient renforcer l'infanterie, le bataillon des tirailleurs de la garde de Neuchâtel. Le 11 juin 1814, le décret de création du bataillon est pris; il comptera environ 400 hommes dans ses rangs et sera commandé par un officier prussien.

Ces nouvelles unités formeront la second brigade d'infanterie de la garde à pied.

 

La cavalerie:

Trois nouveaux régiments vont être crées;tous seront formés à partir de divers escadrons provenant de la ligne. Toutefois le 1er escadron provient du régiment léger de la garde, qui sera donc par conséquence dissous.

régiment de hussards, crée à partir des hussards de la garde et des trois escadrons du régiment de la cavalerie nationale de Prusse Occidentale

régiment de uhlans, crée à partir de l'escadron des uhlans de la garde, de l'escadron des cosaques de la garde et des deux escadrons de la cavalerie nationale de Silésie.

régiment de dragons, crée à partir de l'escadron des dragons de la garde, d'un escadron du régiment de la reine et de deux escadrons du régiment de cavalerie nationale de Poméranie.

La cavalerie sera provisoirement organisée en une brigade de 4 régiments. En juin 1815, la cavalerie sera divisée en deux brigades distinctes, l'une attachée à la brigade de la garde et l'autre attachée à la brigade des grenadiers de la garde.

 

L'artillerie:

L'artillerie va être aussi doublée dans ses effectifs:s'y  ajoute une seconde batterie à cheval. Une nouvelle batterie d'artillerie à pied est aussi crée. La seconde batterie à pied comporte principalement des pièces de 12£ au lieu de la 6£ qui équipe les autres batteries.

 

campagne de 1815, organisation de la garde:

corps de la garde : Duc Carl de Mecklembourg-Strelitz

 Brigade: Oberst von Albensleben

- 1er régiment de la garde à pied (3 bat.)

- 2ème régiment de la garde à pied (3 bat.)

- bataillon des chasseurs de la garde

 Brigade: Oberst von Knobelsdorf

- régiment des gardes du corps (4 esc.)

- régiment des hussards de la garde (4esc.)

 Brigade: Oberst von Natzmer

- régiment Tsar alexandre (3 bat.)

- régiment Kaiser Franz (3 bat.)

- tirailleur de la garde

Brigade: Oberst Laroche von Starkenfels

- régiment des uhlans de la garde (4esc.)

- régiment des dragons de la garde (4esc.)

artillerie : major von Willman

- batterie de 12£ à pied

- batterie de 6£ à pied

- batterie de 6£ à cheval

- batterie de 6£ à cheval.

 

La garde de 1815 n'a plus rien à voir avec celle de la défaite de 1807. Les théoriciens militaires ont su tirer profit des erreurs du passé et ont tirer parti de plusieurs années d'une paix relative pour reforger l'armée prussienne. La garde de la guerre de Libération en est un parfait exemple. Elle fut mise à contribution pour innover en matière de tactiques, mais elle est aussi conçue pour être une nouvelle arme bien plus décisive qu'autrefois. Elle est l'aboutissement d'une nouvelle doctrine, seul le mérite compte pour y entrer, même si certains bénéficient encore de quelques passes droit pour y accéder.

En 1815 elle ne participe pas réellement à la campagne de Belgique. Elle est affectée à l'armée prussienne du Bas Rhin. Elle sera une puissante réserve qui ne sera jamais engagée, toutefois elle occupera Paris lors de la seconde abdication.

 

Lepic

garde prussienne 1er janvier 1814

La garde royale prussienne au 1er janvier 1814 est attachée au sein de l'armée de Bohême plus précisément l'infanterie qui ,à cette date, aligne encore 2 régiments pour 3 bataillons chacuns et 1 bataillon de chasseurs de la garde. Les compagnies de chasseurs volontaires sont toujours attachées au 1er et 2ème régiment de la garde à pied: 3 compagnies sont attachés au 1er et 2 compagnies attachées au 2ème régiment.

En théorie, les compagnies de chasseurs volontaires sont à 250 hommes. Cependant, la réalité est plus proche de 190 hommes par compagnie.

A cette date, la brigade de la garde à pied comprend de façon provisoire le bataillon des grenadiers de la garde du Grand-Duché de Bade:

-8 bataillons  d'infanterie soit 5 bataillons de grenadiers, 2 bataillons de fusilliers et 1 bataillon de chasseurs.

La brigade se trouve provisoirement dans la 1ère division de la garde à pied russe. Vers la mi-janvier, la brigade de cavalerie rejoint l'infanterie au sein d'une division indépendante. Elle réalisera donc la campagne de France avec les forces suivantes à partir de mi-janvier 1814:

 

Brigade de cavalerie:

régiment des gardes du corps, 4 escadrons (env. 500 hommes)

régiment léger de la garde , 4 escadonrs (env. 500 hommes)

batterie à cheval de la garde, 6 pièces de 6£

 

Brigade à pied:

1er régiment de la garde à pied, 2 bataillons de grenadiers (env. 1400 hommes)

2ème régiment de la garde à pied, 2 bataillons de grenadiers (env. 1400 hommes)

1 bataillon de chasseurs de la garde (env. 600 hommes)

1 batterie de 6£ à pied à 6 pièces.

attaché à la brigade:

1 bataillons de grenadiers de la garde à pied de Bade. (env. 500 hommes)

 

A la même date, les fusilliers font route vers Berlin pour y prendrent garnison.

 

Lepic.

Division Française à la bataille de Göhrde

16 septembre 1813, bataille de Göhrde.

force française.

division Pécheux.

Brigade: Général de brigade Mielzinski

 2/3ème Regiment de ligne  (21/432)

 3/3ème Regiment de ligne  (10/472)

 4/3ème Regiment de ligne  (13/488)

 6/3ème Regiment de ligne  (9/789)

3/105ème Regiment de ligne (10/719)

 6/105ème Regiment de ligne  (6/620)

 

artillerie:

 12/9ème batterie à pied (2/90) 6 pièces de 6£ et 2 mortier de 24£

 

attaché à la division.

2ème escadron du 28ème chasseur à cheval (2/79)

 

archive national

italien 1808

  • Par lepic
  • Le 05/08/2016

A venir dans le planches d'uniformes, les italiens, division pino en 1808 durant la campagne d'Espagne (sur papier noir, collection privée) et une autre planche italienne sur papier blanc

Brigade Krause 1 octobre 1813

la brigade Krause est attaché à la division de réserve du général Villatte. elle comprend entre autre la brigade de la garde royale espagnol au service de Joseph Bonaparte. Cette division comprend en tout 4 brigades d'infanterie, 1 italienne, 1 allemande, 1 française et 1 espagnol; nous sommes le 1 octobre 1813.

 

 Brigade Allemande: Generalmajor Krause

 

 1/2ème Regiment  de Nassau (21/504)

 2/2ème Regiment de nassau (15/508)

 2/4ème Regiment d'infanterie de Bade (17/480)

 Regiment d'infanterie de Frnacfort (3 cos)(11/259)

Division italienne en espagne 7 décembre 1808

Division: Général de division Pino.

 

 Généraux de brigade: Mazuchelli, Fontaine & Balabio

2nd Italian Légère Regiment (3)(l,497)

 4th Italian Line Regiment (3)(l,788)

lst Italian Légère Regiment (3)(l,469)

 6th Italian Line Regiment (3)(l,955)

7th Italian Line Regiment (l)(6l8)

Royal Italian Chasseurs (3)(535)

Royal Italian Dragoon Regiment (Napoleon) (3)(506)

 

infantry : 7327 soldiers and officers

cavalry: 1041 soldiers and officers

armée espagnol du centre 1810

commandant en chef, Manuel Lapana

 

avant-garde :  Brigadier J.J.Lardizabal (184/3,435)

Regimiento de Murcia

Regimiento de Canarias

Regimiento de Trugillo

Regimiento de Universidad de Toledo

2° Regimiento de Cataluna

Regimiento de Voluntarios de Campo Mayor

Regimiento de Cazadores de Carmona

 

2nd Division: Brigadier J.Virues (222/3,490)

1  Regimiento de Guardias espan oles

3° Regimiento de Guardias espan oles

Regimiento de Africa

Regimiento de Cantabria

Regimiento de Ordenes Militares

2° Regimiento de Mallorca

Regimiento de Voluntarios de Valencia

1  Regimiento de Cuenca

Regimiento de Provincial de Ciudad Real

 

4th Division: Mariscal de campo J. Zayas (342/5,661)

2° Regimiento de Guardias espan oles

4° Regimiento de Guardias espan oles

1  Regimiento de Guardias Walonas

Regimiento de Espana

Regimiento de Irlanda

Voluntarios de la patria leales de Fernando VII

2° Regimiento de Voluntarios de Sevilla

Legion estrangera

 

Cavalry Division: Mariscal de campo S. Witingam (383/1,370)

Carabineros Reales

Carabineros de lejercito

Calatabra Cavalry Regiment

Villaviciosa Cavalry Regiment

Cazadores de Espan a

Cazadores de Sevilla

Perseguidores de Andalucia

2° Lusitania Cavalry Regiment

Principe Cavalry Regiment (dismounted)

 

Artillery: (70/863)

Real cuerpo de artilleria

Brigada de maniobras

Columna de Canarias

2° Voluntarios de Madrid

 

Sappers: (4/100)

39ème division de la grande armée, Leipzig 1813

 39ème Division: Général de division Marchand (4,602)

 Brigade: Général Stockhorn

 1/,2/1er Régiment de ligne (bade/baden)

 1/,2/3ème Régiment de ligne (bade/baden)

 Brigade: Général Prinz Emil von Hesse

 1/Hesse-Darmstadt Fusilier-garde Régiment   

 1/,2/Hesse-Darmstadt Leibgarde Regiment

 1/,2/Hesse-Darmstadt Leib Regiment

artillerie

1 batterie de 6£ à pied (bade/baden)

1 batterie de 6£ à pied (hesse-darmstadt) 

Armée de Wurtemberg février 1814

Voici l'effectif des forces du royaume de Wurtemberg pour son entré en campagne en 1814 dans les rangs des coalisés.

La garde royale ne participera pas à la campagne de france.

 

 

General staff (l8l) 

 

Infanterie:

Garderegiment zu fuss (2)(l,400)(In Württemberg)

Leib Infanterie Regiment #l (2) (l,434)

Infanterie Regiment #2 Herzog Wilhelm(2) (l,434)

Infanterie Regiment #3 (2) (l,434)

Infanterie Regiment #4 (2) (l,434)

Infanterie Regiment #5 Prinz Friedrich (2) (l,434)

Infanterie Regiment #6 Kronprinz (2) (l,434)

Infanterie Regiment #7 (2) (l,434)

Infanterie Regiment #8 (l)(7l7)

Infanterie Regiment #9 Jäger König (2) (l,434) 

Infanterie Regiment #l0  (2) (l,434)

 

Landregiment #l Ulm (l)(l,0l9) (In Württemberg)

Landregiment #2 Hall Scharfschützen (l)(l,040)

Landregiment #3 Hohenlohe (l)(l,035)

Landregiment #4 Ellwangen (l)(l,035)

Landregiment #5 Schorndorf (l)(l,035)

Landregiment #6 Heilbronn (l)(l,035)

Landregiment #7 Stuttgart (l)(l,035)

Landregiment #8 Ludwigsberg (l)(l,035)

 

Cavalerie:

Garderegiment zu Pferd (4)(500)(In Württemberg)

Leib-cavalerie Regiment #l (4)(580)(In Württemberg)

 cavalerie Regiment #2 Jäger zu Pferd Herzog Louis (4)(580)

cavalerie Regiment #3 Dragoner Kronprinz (4)(580)

 cavalerie Regiment #4 Jäger Prinz Adam (4)(580) Depot (4)(5l2)(In Württemberg)

cavalerie Regiment #5 Jäger (4)(580)

 

Artillerie:

ler  Batterie à cheval (l54)

2ème Batterie  à cheval (l54)

ler Batterie à pied (l38)

2ème batterie à pied (l38)

Reserve Munitions Park (250)

In Arsenal in Württemberg (l horse & 2 foot batteries)(600)

15ème division de la grande armée à la bataille de Leipzig

la 15ème division de la grande armée à la bataille de Leipzig. 

 

15ème Division: Général de division Fontanelli (1,859  mens and officers) 

Brigade: Général de brigade Saint Andrea

1er léger italien Regiment (2)

6ème de ligne italien Regiment (1)

Brigade: Général de brigade Martel

1er de ligne italien Regiment (1)

4ème de ligne Regiment (1)

 Brigade: Général de brigade Moroni 

Garde de milan (1)

7ème de ligne italien Regiment (1)

Artillerie

1 batterie à pied italienne 

1 compagnie du train italienne

 

garde royale prussienne

effectif et organisation de la garde prussienne au 10 août 1813

 

Brigade: Oberstlieutenant von Alvensleben

- 1/1st Garde zu Fuss (24/42/777)

- 2/1st Garde zu Fuss (18/55/745)   

- Fus/1st Garde zu Fuss (22/49/755) 

  • 1st Freiwilliger Jäger Company (3/15/189)
  • 2nd Freiwilliger Jäger Company (3/15/182)
  • 3rd Freiwilliger Jäger Company (3/15/181)

- 1/2nd Garde zu Fuss (21/57/750)

- 2/2nd Garde zu Fuss (19/60/747)  

- Fus/2nd Garde zu Fuss (19/60/751)

  • Freiwilliger Jäger Company (3/15/162)

- 1/,2/Garde Jäger Bataillon (12/26/371)

  • Freiwilliger Jäger Company (3/13/224)

- 6pdr Guard Foot Battery #4 "Lehmann" (4/12/134)

Brigade: Oberst von Werder   

- 1/,2/,3/,4/Garde du Corps Regiment (40/62/547)

  • Guard Volunteer Cossack Squadron (5/12/110)

- 1/,2/,3/,4/Leichtes Garde-Kavallerie-Regiment 

  • 1/,2/Guard Volunteer Reiter Jäger Squadrons (11/24/220)

- Guard Horse Battery #4 "Willmann" (4/12/134)

les lions du Hesse (2) 39ème division de la grande armée a Leipzig

39ème division: Géneral de division Marchand.

brigade Stockhorn

1er et 3ème régiment du grand duché de Bade (4 bataillons)

brigade Pinz Emil von Hesse

garde fusilier régiment (1 bataillon)

leibgarde régiment (2 bataillons)

leib régiment (2 bataillons )

 

artillerie

1 batterie à pied de 6£ du grand duché de bade (6pièces)

1/2 batterie à pied de 6£ du grand duché de Hesse-Darmastadt (3 pièces)

 

au total la division du général Marchand comprend 4.602 hommes et officiers et de 7 bouche à feu.

les lions du hesse

L'infanterie de Hesse-Darmstadt est composée en 1807 de trois régiments, le Leibgarde, le Leib et le Erbprinz. Chacun de ces régiments contient trois bataillons : un de fusiliers et deux de mousquetaires, à four compagnies chacun. Les fusiliers hessois font office d'infanterie légère, mais les bataillons de mousquetaires ne sont pas démunis de légers ; en effet chaque bataillon comprend cinquante hommes formés pour être des légers ou chasseurs.

L'infanterie hessoise sera de toutes les campagnes ou presque : en 1808, le régiment Erbprinz part pour l'Espagne et y restera quatre ans avant d'être en partie fait prisonnier lors du siège de la Badajoz, l'autre moitié du régiment se trouvant près de Madrid à ce moment-là. Avant son départ pour l'Espagne, le régiment Erbprinz est réorganisé sur le modèle français, les fusiliers sont donc assimilés aux bataillons de mousquetaires, et des compagnies d'élites sont formées. Ainsi le régiment comprend deux bataillons incluant six compagnies, une de grenadiers, une de voltigeurs, et quatre de mousquetaires. Les légers des bataillons de mousquetaires sont transférés dans les compagnies de voltigeurs. A cette date est décrétée une nouvelle réforme portant sur les uniformes. Toutefois, le régiment, déjà parti en Espagne, ne touche pas la nouvelle tenue et garde l'ancienne apparence de 1807.

 

In 1807, the Hessen-Darmstadt infantry is made of three regiments: the Leibgarde, the Leib and the Erbprinz ones. Each of those regiments includes three battalions: one of fusiliers and two of musketeers, each battalion comprising four companies. Hessian fusiliers serve as light infantry, but musketeers batallions are not empty of light infantrymen; indeed each battalion is made with fifty men trained to be light infantrymen or chasseurs.

The Hessian infantry will fight in all campaigns, or almost : in 1808, the Erbprinz regiment leaves for Spain and will remain there for four years, before being partially made prisoner during the siege of Badajoz, as the other half of the regiment was located near Madrid at this moment. Before its departure for Spain, the Erbprinz regiment is reorganised on the French model. As such, fusiliers are assimilated to musketeers, and elite companies are formed. Thereby, the regiment comprises two battalions including six companies; one of grenadiers, one of voltigeurs, and four of musketeers. The light infantrymen from the musketeer battalions are transferred to the voltigeurs companies. On this date is decreed a new uniforms reform; however, the regiment, already on its way to Spain, will not receive the new outfits and keeps the 1807 uniform

×